Le mouvement de pelerinage a Medjugorje

Other languages: English, Deutsch, Español, Français, Hrvatski, Italiano, Polski

Les lieux de rassemblements

Medjugorje propose aux pèlerins trois lieux privilégiés de rassemblements:

a) La Colline des apparitions. C'est le nom actuel du lieu Podbrdo situé au-dessus du hameau de Bijakovici, où les voyants ont vu la Gospa pour la première fois, fin juin 1981. Les pèlerins s'y rassemblent pour prier le chapelet . Jour et nuit, on voit des groupes de pèlerins monter vers le lieu de la première apparition, marqué par un tas de pierres surmonté d'une simple croix. Les stèles en bronze, représentant les mystères joyeux et les mystères douloureux du Rosaire, oeuvre du prof. Carmelo Puzzolo de Florence, ont été érigées en 1989 tout au long du chemin qui monte vers la colline.

B) Krizevac est la colline qui surmonte Medjugorje. Les habitants du village y ont dressé en 1933 une croix en béton de 8 mètres de haut, en mémoire des 1900 ans de la mort de Jésus. Les fidèles y montent en groupes ou individuellement, en méditant le chemin de croix, station par station. Au début, celles-ci étaient indiquées par des croix en bois. En 1988, des stèles en bronze y ont été dressées, représentant les stations du Chemin de Croix. Elles sont aussi l'oeuvre de Carmelo Puzzolo. Krizevac est devenu un lieu privilégié pour méditer la passion du Christ, le Calvaire du sanctuaire de Medjugorje.

C) L'église paroissiale et l'espace autour de l'église sont le lieu de la célébration eucharistique et de la vie sacramentelle. La nouvelle église a été achevée en 1969. L'église et la paroisse sont sous la protection de saint Jacques, apôtre et patron des pèlerins. En 1991, un autel a été bâti à l'extérieur, derrière l'église, ainsi que 20 confessionnaux, en même temps qu'un bâtiment abritant une chapelle réservée à l'adoration eucharistique, une salle de conférences et des salles d'accueil spirituel. Pour les fêtes occasionnelles, deux tentes ont aussi été dressées. Il semble indispensable de construire de nouveaux lieux de prière.

L'horaire des rassemblements

On peut parler de rassemblements (a) quotidiens, (b) hebdomadaires (c) et annuels de pèlerins.

(a) Les pèlerins se rassemblent quotidiennement pour les célébrations eucharistiques par langues :

- en croate : 7.30 en semaine, 7.30 et 13.00 le samedi, 8.00 et 11.00 le dimanche

- pour les pays de l'Est: 8.00 en semaine, 7.00 le dimanche

- en allemand : 9.00 en semaine et le dimanche

- en anglais : 10.00 en semaine, 12.00 le dimanche

- en italien : 11.00 en semaine, 10.00 le dimanche

- en français : 12.00 en semaine, 13.00 le dimanche

Les autres groupes linguistiques célèbrent l'Eucharistie au moment convenu avec la paroisse. Les pèlerins se rassemblent le soir, à 17.00 en hiver et à 18.00 en été, pour prier les mystères joyeux et douloureux du Rosaire, et se préparer ainsi à la célébration eucharistique qui commence à 18.00 (19.00) et est suivie de l'action de grâces et des mystères glorieux, jusqu'à 20.00 (21.00). Les Messes peuvent être célébrées à d'autres moments en accord avec les permanents au presbytère.

(b) Les rassemblements hebdomadaires :

- le chapelet sur la colline des apparitions, le dimanche à 14.00 (en été à 16.00)

- le Chemin de Croix sur le Krizevac, le vendredi à 14.00 (15.00)

- l'adoration de Jésus dans le Très Saint Sacrement de l'autel, les mercredi et samedi à 21.00 (22.00)

- l'adoration eucharistique, le jeudi après la Messe du soir, en action de grâces

- la vénération de la Croix, le vendredi, après la Messe du soir, en action de grâces

(c) Les grands rassemblements au cours de l'année :

- lors des fêtes de la Sainte Vierge, comme l'Annonciation (25 mars), l'Assomption (15 août), la Nativité (8 septembre)

- lors des grandes fêtes du Seigneur, comme Noël, le jour de l'An, Pâques, Pentecôte

- les pèlerins sont plus nombreux en mai et en octobre

- les plus grands rassemblements ont lieu le jour de l'anniversaire des apparitions (25 juin) et le jour de l'exaltation de la Croix (premier dimanche après la fête de la Nativité de Marie).

Les rassemblements extraordinaires sont :

- la nuit du jour de l'An

- la marche internationale pour la paix, de Humac à Medjugorje, le 24 juin

- la rencontre internationale des jeunes, du 31 juillet au 6 août.

Le contenu religieux des rassemblements

A Medjugorje, apparemment, il n'y a rien d'extraordinaire. Tout se passe comme dans d'autres lieux de pèlerinage. (a) La Messe est célébrée, (b) les pèlerins reçoivent le sacrement de la réconciliation, (c) on prie le chapelet, (d) le Chemin de Croix, (e) on prie pour les malades. La manière de célébrer est pourtant différente. Les accents donnés et l'atmosphère du lieu déterminent la disposition des pèlerins, sensibles non pas à l'aspect extérieur des rites, mais à la spiritualité qui les anime.

(a) La célébration eucharistique du soir est au centre du rassemblement quotidien de tous les pèlerins de Medjugorje. Elle est précédée de la prière des mystères joyeux et douloureux du Rosaire, et suivie de la prière des mystères glorieux. La Messe est célébrée selon le calendrier liturgique et le Missel Romain. L'Evangile est lu dans la langue des groupes qui participent à la célébration. L'homélie, en croate, est parfois résumée dans les principales langues étrangères. Une partie de la prière eucharistique est dite en latin. La consécration en latin est souvent chantée. La communion est distribuée selon le désir des fidèles, sur la langue ou dans la main.

Immédiatement après la Messe, on prie à genoux le Credo, les sept Notre Père, Je vous salue Marie et Gloire au Père, suivis de la bénédiction des objets de dévotion, de la prière pour les malades et des mystères glorieux du Rosaire. En dehors de la célébration eucharistique du soir, les Messes sont célébrées avec des chants et homélies par groupes linguistiques.

D'année en année, l'adoration de Jésus dans le Très Saint Sacrement de l'autel, individuellement ou en groupe, se développe de plus en plus. L'adoration a lieu tous les jeudi après la messe du soir, ainsi que les mercredi et samedi de 21.00 à 22.00 (22.00 - 23.00) en dehors de la célébration eucharistique. A la chapelle de l'adoration, les pèlerins peuvent prier en silence devant le Saint Sacrement exposé tous les jours de 13.00 à 17.00 (18.00).

(b) Medjugorje est devenu célèbre dans le monde entier par le sacrement de la réconciliation. Les fidèles viennent de tous les pays pour se réconcilier avec eux-mêmes, avec Dieu et avec les autres. Ils y trouvent un nombre suffisant de prêtres pour leur accorder toute attention et leur ouvrir les trésors de la miséricorde de Dieu. Nombreux sont ceux qui désignent Medjugorje comme Le Confessionnal du monde. L'atmosphère-même de Medjugorje aide les pèlerins à faire l'expérience de la conversion, d'un vrai tournant dans leur vie chétienne, à travers la rencontre sacramentelle. Les préparations à la confession, sous forme de Liturgies pénitentielles ou autres, y sont les plus favorables, mais la plus grande aide reste un échange ouvert avec le confesseur.

(c) Le Rosaire est une des prières préférées du pèlerin de Medjugorje. On prie les mystères joyeux, douloureux et glorieux lors du programme du soir. Chaque mystère est précédé d'une brève introduction, si possible en plusieurs langues. La dizaine est souvent suivie d'un simple chant à la Vierge. On prie aussi le Rosaire en dehors de la célébration eucharistique, tous les dimanche à 14.00 (16.00) sur la colline des apparitions. En grimpant la colline, les pèlerins prient le Rosaire en groupes ou individuellement. En tout temps, de jour ou de nuit, on trouve des groupes autour de l'église, dans village ou sur les collines, en train d'égrainer leur chapelet en silence ou à haute voix.

(d) Le Chemin de Croix fait partie du programme des pèlerins de Medjugorje. Tous ceux qui peuvent gravir la haute pente de la colline du Krizevac prient le Chemin de Croix en s'arrêtant à chaque station. Ceux qui ne peuvent pas monter sur le Krizevac ont la possibilité de méditer le mystère de la passion du Christ dans l'église, devant les tableaux en bois du célèbre artiste Peppino Sacchi. Le pèlerin peut ainsi unir à Jésus ses propres souffrances et celles de ceux qui partagent sa vie, et prier pour ceux qui sont une croix pour lui, ou ceux pour qui il est une croix. On médite le Chemin de Croix tous les vendredi à 14.00 (15.00) sur le Krizevac, ainsi que les vendredi et dimanche de Carême dans l'église paroissiale.

(e) La prière pour les malades fait partie du programme de prière du soir, en action de grâces après la célébration eucharistique. Elle s'appelle officiellement prière pour la guérison de l'âme et du corps. Chaque personne, et surtout le pèlerin, cherche la santé au sens du latin salus - ce qui recouvre à la fois la santé du corps et le salut de l'âme.

L'origine des pèlerinages à Medjugorje

Tout a commencé fin juin 1981, lorsque six jeunes ont affirmé avoir vu la Vierge, qui se serait présentée comme la Reine de la Paix, appelant le monde à la paix et à la réconciliation. "Paix, paix, paix, réconciliez-vous! Seulement la paix! Faites la paix avec Dieu et entre vous." C'est ce qui a rendu Medjugorje célèbre dans le monde entier, source de grâces extraordinaires et lieu de rassemblement de millions de pèlerins de tous les peuples et races: hommes, femmes et enfants, pauvres et riches, pas encore convertis et simples croyants, pécheurs et saints. Le flot perpétuel de pèlerins devient de jour en jour de plus en plus important, l'intérêt s'approfondit, les réactions sont de plus en plus intenses, spirituelles et massives." (Rupcic : Medjugorje dans l'histoire du salut, Duvno 1988, p.5)

Lors des apparitions postérieures, la Vierge a exhorté avec persévérance à la conversion, c.à.d au changement de la relation avec Dieu à travers une prière du coeur plus intense, au changement de la relation avec soi-même à travers le jeûne corporel qui libère de toutes sortes de dépendances, et au changement de la relation avec les autres à travers le pardon, la réconciliation et les oeuvres de charité.

Laissant de côté la question de la surnaturalité des apparitions de la Vierge et du message de Medjugorje, on ne peut pas ignorer le fait que la célébration des mystères du salut sous sa forme actuelle à Medjugorje se soit imposée petit-à-petit précisément sur la base des messages de la Sainte Vierge. Dans ses messages, la Gospa demande la participation concrète à la Sainte Messe, qui doit devenir le centre de la vie de chaque chrétien et de toutes les communautés chrétiennes. Le désir de la Gospa est que "votre Messe soit une expérience de Dieu" (16 mai 1985), "Je vous demande de vivre la Sainte Messe " (3 avril 1986), "Que la Sainte Messe soit vie pour vous." (25 avril 1988)

La Gospa appelle à l'adoration de Jésus dans le Très Saint Sacrement de l'autel. "Adorez le Saint Sacrement continuellement. Je suis toujours présente pendant l'adoration des fidèles, alors s'obtiennent des grâces particulières." (15 mars 1984) "Je vous appelle aujourd'hui à tomber amoureux du Très Saint Sacrement de l'autel. Adorez-le, petits enfants, dans vos paroisses, c'est ainsi que vous serez unis au monde entier...Quand vous adorez vous êtes proches de moi." (25 septembre 1995).

La veille de l'Assomption, en 1984, la Gospa a donné le message par Ivan Dragicevic : "Je voudrais qu'en ces jours le monde prie à mes côtés le plus possible. Que les gens jeûnent strictement mercredi et vendredi. Enfin que tous prient chaque jour au moins le Rosaire : les mystères joyeux, douloureux et glorieux." (S.Barbaric: Priez avec le coeur, Medjugorje 1994, p.41). "Priez tous les soirs le Rosaire !" (8 octobre 1984). "Je vous demande d'appeler les prêtres à la prière du Rosaire. Par le Rosaire vous allez vaincre tous les malheurs que Satan veut infliger à l'Eglise catholique. Priez le Rosaire, vous tous les prêtres. Consacrez du temps au Rosaire." (25 juin 1985) "Chers enfants, aujourd'hui je vous invite à la prière comme jamais auparavant. Que votre prière soit prière pour la paix... Si vous le voulez bien, emparez-vous du Rosaire ! Un simple Rosaire peut faire des miracles dans le monde et dans vos vies." (25 janvier 1991).

La Gospa a recommandé la prière devant la Croix (30 août 1984) "Priez de façon spéciale devant la Croix d'où viennent de grandes grâces." (12 septembre 1985). "Méditez la passion de Jésus et unissez-vous à Jésus dans votre vie" (25 janvier 1986).

Une analyse théologique des rassemblements

L'Eglise se rassemble à Medjugorje dans le Saint Esprit, en tant que peuple de Dieu de toutes les nations et de toutes les langues. A chaque célébration du soir on peut faire l'expérience de la catholicité de l'Eglise, une, sainte et apostolique, "où celui qui habite à Rome peut sentir que l'Indien est un membre de son corps" (cf. LG 13, St Jean Chrysostome, homélie sur l'Evangile de Jean: PG 59,361). L'Eglise pèlerine, marchant entre l'exil du monde et les consolations de Dieu, annonce la croix et la mort du Seigneur jusqu'à ce qu'Il vienne (LG 8).

La célébration des mystères du salut est au centre des rassemblements. Toutes les dévotions sont orientées vers la célébration eucharistique. Par le sacrement de la réconciliation, chaque personne entre personnellement dans le mystère de la réconciliation et l'Eglise se libère de plus en plus pour la célébration en Esprit et en vérité.

Marie est apparue à Medjugorje avec l'Enfant Jésus dans ses bras, l'offrant aux hommes en cadeau. Le fils de Dieu a pris son corps du corps de Marie, Il est devenu homme dans son sein. "Marie a nourri ce petit corps par son sang, elle l'a réchauffé par la chaleur de son corps innocent, elle a été le premier ostensoir et le vrai tabernacle de notre Jésus eucharistique. Elle a été le premier autel et la première église de Jésus au monde" (T. Sagi-Bunic, La Mère de la Très Sainte Eucharistie, "Kana" 6-1987, p.12 ). Marie est incluse dans la célébration eucharistique à Medjugorje comme celle qui la prépare et l'accompagne (chapelet avant et après la Messe, depuis la colline des apparitions et du Krizevac, Elle indique l'église, Elle conduit les pèlerins vers la source de grâce).

"L'Eucharistie est le vrai pôle autour duquel tourne le monde nouveau, la source d'où coule la paix. Elle ne peut pas être conçue sans la Vierge, ni la Vierge sans la préparation au banquet eucharistique par lequel les communiants deviennent ses enfants et les "cohéritiers du Christ" (Rm 8,17). C'est pourquoi on peut comprendre que la Gospa à Medjugorje appelle infatigablement à la célébration de l'Eucharistie (Rupcic, ibid. p. 113). En honorant Marie comme Mère du Seigneur, les pèlerins s'ouvrent à la grâce de la Rédemption, ils l'accueillent et sont de plus en plus participants du mystère du salut. C'est ainsi que l'Eglise grandit dans l'Esprit Saint.

Dans la lettre apostolique "Tertio millenio adveniente" Jean Paul II voit le Concile de Vatican II comme un "événement providentiel", centré sur le mystère du Christ et de son Eglise et ouvert au monde. (18) Selon le Pape, le Concile "a montré aux hommes de notre temps avec une nouvelle force le Christ, "Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde, le Rédempteur de l'homme, le Seigneur de l'histoire" (19). L'immense richesse du contenu et un ton nouveau, jusqu'alors inconnu, dans la présentation de ces contenus par le Concile annoncent, pour ainsi dire, les temps nouveaux. Les pères du Concile ont parlé le langage de l'Evangile, le langage du Sermon sur la Montagne et des Béatitudes " (20).

Nombreux sont les évêques et les théologiens qui voient dans les événements de Medjugorje la réalisation de l'événement providentiel du Concile, un ton nouveau et l'annonce des temps nouveaux, à travers la simplicité du message évangélique.

L'évaluation pastorale

Un des plus célèbres théologiens de la pastorale d'aujourd'hui, le professeur Paul M. Zulehner de Vienne, a étudié le phénomène de Medjugorje en été 1988. Il a publié ses conclusions dans sa conférence "Medjugorje, eine mystagogische Lektio" (Ed. Medjugorje Zentrum, "Medjugorje eine mystagogische Herausforderung?" p. 72. 100). Il part de l'affirmation que les apparitions de Marie sont importantes et incontestables pour notre temps (79). Au sujet des messages de la Gospa de Medjugorje, il dit qu'ils sont "une très bonne catéchèse" et "une excellente introduction au message de l'Ecriture Sainte" (82). Et c'est justement l'un des critères théologiques les plus importants : Medjugorjene se détourne pas de l'Ecriture Sainte mais y conduit, et Marie n'est pas la dernière station mais elle indique le chemin. (Nicht die Endstation sondern wie ein Wegweiser.) Le travail pastoral à Medjugorje, le style de la prédication et de la célébration eucharistique conduit les pèlerins au centre de la foi. Les prêtres font tout pour que les fidèles fassent l'expérience de la parole de Dieu, vivent l'Ecriture Sainte et célèbrent l'Eucharistie. Le lien entre cette pastorale et le Concile est précieux. (82) Les pèlerins apprennent à Medjugorje une profonde dévotion envers l'Ecriture Sainte et l'Eucharistie et l'apportent dans leurs églises locales. "Ce qui provoque mon admiration, et je considère cela comme un aspect très positif, c'est que les prêtres de Medjugorje n'essayent pas d'éloigner les fidèles de l'Eglise ordinaire, mais les encouragent à participer à la vie quotidienne de leur église locale." (82-83) Le Prof.Zulehner est admiratif de ce qu'à Medjugorje, ce soit l'Eglise des petits qui se rassemble. "Chacun peut y aller, il n'y a pas d'obstacles à traverser. C'est un lieu ouvert à tous. Ceux que je ne considère pas comme des spécialistes religieux, mais comme l'infanterie de l'Eglise, se sentent ici chez eux... Je me réjouis de voir que ce sont les petits qui viennent à Medjugorje, se redressent, retrouvent l'espoir de vivre, rentrent chez eux la tête haute... Pour moi, ce sont les fruits de l'Esprit qui est partout présent, sans aucune référence aux apparitions; car là où l'Esprit est à l'oeuvre, l'Eglise est présente, puisque le désir de Dieu, c'est de relever l'homme." (87)

Dans le phénomène de Medjugorje, Zulehner découvre une "mystagogie" où l'homme est conduit devant le mystère, où Dieu ouvre le coeur de l'intérieur comme chez Lydie dans les Actes des apôtres (cf. Ac 16,14). Par sa grâce, Dieu précède nos activités ecclésiales. Selon Zulehner, le vrai but de la pastorale est d'aider l'homme à découvrir le mystère de l'action de Dieu dans sa propre vie, et à s'abandonner à ce mystère dans un amour libre. "J'ai peur que l'Eglise contemporaine ait perdu la dimension mystique de la foi. C'est pourquoi nous courons le risque de réduire l'Evangile à une morale. Si la mystique disparaît, il ne reste plus rien. Ce serait dommage qu'il ne reste de Medjugorje qu'un message moral. Ce n'est pas le but. Il faut chercher le sens des messages de Medjugorje dans un renouveau de la mystique, dans l'expérience de la communion entre l'homme et Dieu. C'est l'événement qui précède toute activité et toute morale. Sans ce fondement mystique, aucun d'entre nous ne peut agir moralement " (96-97). Les théologiens et les ecclésiastiques ont tendance à vouloir expliquer le mystère. "Mais j'ai appris dans ma théologie que les mystères de la foi ne sont pas là pour qu'on les explique, mais pour qu'on les habite, pour qu'on s'y sente chez soi. L'Eglise sera sauvée si nous reprenons l'habitude de demeurer dans le mystère personnellement, avec décision et avec courage." (98-99) Selon Zulehner, c'est cela Medjugorje : une mystagogie, une introduction au mystère normal et quotidien de l'Evangile pour les gens normaux.

Alfons Sarrach dit: "A Medjugorje, l'Eglise est devenue consciente qu'elle n'est pas une organisation, qu'elle n'est ni une fabrication humaine parfaite, ni l'instrument de la force humaine, ni un libre-service des sacrements, ni opium, ni drogue, mais un "mystère". Quand cette conscience se sera établie dans l'Eglise toute entière, les hommes trouveront à nouveau la voie vers Elle, ils s'y sentiront à l'abri, ils adoreront, librement et sans être dérangés. (Message de Medjugorje sur Dieu qui sert, Medjugorje 1995, p.143)

Signification du point de vue de l'évangélisation

La célébration des mystères du salut est sans doute l'expérience la plus prégnante des pèlerins de Medjugorje. C'est le contenu principal du temps qu'ils passent au Sanctuaire. Ils vont porter ensuite cette expérience du mystère de la foi dans leur vie quotidienne.

Les indications principales leur sont données à travers les homélies pendant les célébrations eucharistiques, à travers les messages de la Vierge qu'ils ont entendus, à travers les dévotions qu'ils ont accueillies avec enthousiasme.

A Medjugorje, les prédications sont simples. L'Evangile est lu selon le calendrier liturgique, et on essaye de montrer comment on peut le vivre dans la vie de tous les jours. L'accent est mis sur la conversion comme chemin de paix, sur la prière, le jeûne, le pardon et les oeuvres de charité. Ces messages, comme les autres messages de la Gospa reposent sur l'Evangile de Jean: " Faites tout ce qu'Il vous dira." (Jn 2,5)

Les messages sont l'appel et la demande de la Mère, ils respectent la liberté de l'homme et essayent de le motiver pour le bien. Le but est d'inciter la personne à la conversion personnelle, ce n'est qu'alors que les autres effets peuvent suivre.

Les homélies comme les messages, par leur contenu et leur forme, reflètent la simplicité de tous les aspects de l'expérience religieuse à Medjugorje.

Medjugorje a été accueilli trés vite par un grand nombre de personnes du monde entier en tant que phénomène religieux, et est devenu un mouvement religieux de grande envergure, probablement entre autres à cause de la simplicité du message.

De retour dans leur communauté, les pèlerins de Medjugorje ne restent pas passifs. Ils essayent d'abord de vivre les messages et l'Evangile, et de participer plus activement à la vie de leur Eglise locale. C'est ainsi que naissent les groupes de prière qui vivent dans l'esprit des messages et du choix préférentiel de Marie pour les pauvres. L'appel de Marie est adressé à tous : partir dans l'inconnu comme Abraham, dans les sphères inexplorées de la foi, guidés par cet appel de Dieu qui les conduit à la liberté.

Il est difficile d'évaluer l'effet des apparitions de la Gospa dans le monde actuel. Une chose est sûre : ce que les pasteurs de l'Eglise n'osent souvent pas mentionner, l'Esprit de Dieu le fait par les apparitions de Marie et par ses messages au monde. Le peuple des petits comprend et accepte le langage de Marie. La foi et les expériences de l'Ecriture Sainte redeviennent présentes et vivantes. Par Marie, Dieu accomplit le renouveau de l'Eglise et du monde.

Conclusion

L'Eglise pèlerine se rassemble jour après jour à Medjugorje - une, sainte, catholique et apostolique, de tous les peuples et langues, pour célébrer le mystère du Salut dans l'Esprit Saint. La célébration des mystères du Salut est au centre de tous les rassemblements. Marie, Mère du Seigneur, rassemble les fidèles pour cette célébration, Elle y est présente en tant que Mère pleine de délicatesse et éducatrice éprouvée. Elle appelle avec tendresse et remercie en même temps ("Chers enfants, petits enfants...Merci d'avoir répondu à mon appel!"), mais elle est aussi exigeante: priez, jeûnez, portez la paix et faites-la, célébrez la Messe, vivez l'Evangile... Vous n'êtes pas seuls. Vous pouvez tout, en Celui qui vous appelle des ténèbres à son admirable lumière. Elle, la Mère de la lumière, nous offre son Fils, le Soleil de justice, la lumière qui éclaire chaque personne en la rendant capable de devenir la lumière du monde.

 


Afin que Dieu puisse vivre dans vos cours vous devez aimer.