Nouvelles Communautés et Nouveaux Mouvements

Other languages: English, Deutsch, Français, Hrvatski, Italiano, Polski

Mot de la Fin : le Renouveau Spirituel – une Exigence Permanente pour tous les Chrétiens

Les diverses formes nouvelles de vie spirituelle et les mouvements de renouveau continuent à déranger l’ordre traditionnel d’une manière bienfaisante. Il semble difficile que, dans la pratique, les instances institutionnelles rattrapent le retard sur les impulsions spirituelles et les intègrent. Il est donc légitime et nécessaire que ces divers aspects de vie chrétienne intense puissent se développer à l’intérieur de l’Église, mais pas nécessairement à l’intérieur des structures existantes.

L’Esprit Saint, qui assure l’union entre l’Église et son Seigneur, donne à la fois l’unité et la diversité. Il permet beaucoup plus de liberté d’esprit, des formes de vie et de connaissance, que nous ne voudrions spontanément admettre. Mais cette diversité est finalement au service d’une nouvelle forme d’unité. Elle ne consiste pas dans la négation de la diversité, mais plutôt dans la libre collaboration en vue d’une totalité, comme Paul l’exprime dans la Première lettre aux Corinthiens. Pour que cette collaboration soit possible, il est nécessaire que tous les chrétiens comprennent le renouveau spirituel comme une tâche perpétuelle, et qu’ils le pratiquent. (Cf. CL 18ss, particulièrement N°24, au sujet des charismes)

Cette étude ne pouvait que partiellement, et d’une manière limitée, présenter les nouvelles formes de vie communautaire spirituelle et leur signification au service de l’Église d’aujourd’hui. J’espère que cette présentation a pu, un tant soit peu, démontrer que les nouvelles formes de vie spirituelle, malgré les nombreuses différences dans leurs histoires, leurs apparences et leurs champs d’activité, sont largement et profondément convergeantes : participer d’une manière responsable à la mission de l’Église, qui est d’annoncer l’Évangile du Christ comme source de l’espérance pour les hommes et comme source du renouveau de la société. (Cf. CL, 29)

Dans sa Lettre Apostolique « Tertio Millenio Adveniente », Jean-Paul II a invité tous les chrétiens à se préparer au Jubilé de l’an 2000. L’année 1998, la deuxième année de préparation, est consacrée tout particulièrement à l’Esprit Saint. Pour Jean-Paul II, l’Esprit est la force principale de la nouvelle évangélisation en notre temps. La redécouverte de la présence et de l’action de l’Esprit représente donc une des tâches les plus importantes de la préparation à l’Année jubilaire. (Cf. TM, 45)

Au sujet de cette tâche qui concerne tout le peuple de Dieu, je souhaite citer une parole de Karl Rahner que je considère comme son « testament spirituel ». Dans son texte « Église - lieu de l’effusion de l’Esprit », Rahner dit :

« Seulement celui qui appartient à l’Église et qui est autonome, humble et audacieux, obéissant et conscient de sa propre responsabilité, priant et actif, lié au passé et au présent de l’Église, peut créer l’espace à l’action de l’Esprit de Pentecôte, toujours ancien et toujours nouveau, afin qu’il agisse en lui, renouvelle la face de son âme et se serve de lui pour renouveler la terre. » (Ecrits théologiques, Tome VII, 187, Einsiedüln/Zürich/Köln, 2e édition, 1971 ; publié pour la première fois dans « Geist und Leben »n, 29, (1956), 97)

Dr Marianne Tigges, 1998

Dr Marianne Tigges estnée le 15 février 1942 à Haagen, Westphalie, Allemagne. En 1957, elle obtient le diplôme à la Faculté de Philosophie de l’Université Wilhelm à Münster (section pédagogie/théologie/philosophie), puis s’engage en Afrique de l’Est jusqu’en 1979. De 1979 à 1983, elle est consultante à la Mission Pontificale MISSIO à Aachen, de 1983 à 1987, elle est consultante au Centre pastoral de la Conférence des évêques d’Allemange, dans la section « Vie spirituelle, vocations, services de l’Église ». De 1987 à 1991, elle est chargée de communication avec les communautés et mouvements spirituels auprès de la Conférence des évêques d’Allemange. Depuis 1991, elle est secrétaire de la Conférence des évêques dans la commission « Vie spirituelle, vocations, services de l’Église ».

 


Afin que Dieu puisse vivre dans vos cours vous devez aimer.