Commentaire du Message, 25. septembre 2002

A travers vous, la paix commencera à couler aussi de par le monde

Other languages: English, Čeština, Deutsch, Español, Français, Hrvatski, Italiano, Polski

«Chers enfants, aussi en ce temps troublé je vous invite à la prière. Petits enfants, priez pour la paix afin que dans le monde chaque personne ressente l'amour pour la paix. Seulement lorsque l'âme trouve la paix en Dieu elle se sent satisfaite, et l'amour commencera à couler de par le monde. Et d'une manière particulière, petits enfants, vous êtes appelés à vivre et à témoigner de la paix, la paix dans vos cœurs et dans vos familles, et à travers vous, la paix commencera à couler aussi de par le monde. Merci d'avoir répondu à mon appel. »

Aussi dans le message de ce jour, la Bienheureuse Vierge Marie nous dit qu’elle cheminait avec nous, sans cesser d’inviter et d’appeler les cœurs et les âmes à Dieu, source de vie.

Presque chacun de ses messages commence par un appel à la prière, au dialogue avec Dieu. La prière n’est pas une formule magique pour résoudre des problèmes personnels, des problèmes de famille ou du monde ; c’est un appel à une relation d’amour avec Dieu. La prière nous introduit à la présence de Dieu. La prière voudrait rendre nos cœurs humbles et dépendants de Dieu. Par nature, l’homme tend à l’autonomie et à l’indépendance, mais Jésus nous dit : « Sans moi vous ne pouvez rien faire ». (Jn 15,5b) Seulement lorsque - par la prière - nous sommes devenus des amis de Dieu, lorsque nous nous sommes approchés de Lui, Il peut tout nous donner. Le fruit de cette intimité est la paix dont la Gospa parle dans ce message. Dieu ne veut pas nous donner des miettes, ou quelque chose de Lui-même, mais Il se donne totalement. Nous aussi, nous devrions d’abord rechercher la rencontre avec Lui avant de demander quelque chose de Lui. Lorsque nous L’avons rencontré, nous avons tout : la joie, la paix, la santé, la vie. Alors, toutes les tragédies, souffrances, croix et maladies ne sont plus épouvantables ni effroyables, mais avec Dieu tout devient rempli de sens.

La Gospa parle d’un temps troublé. Un temps troublé est engendré par les cœurs humains troublés, les cœurs où Dieu ne demeure pas. Nous sommes trop conscients du fait qu’il y a trop de trouble en nous et autour de nous pour pouvoir facilement croire à la parole de Jésus : « Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. Je ne vous donne pas comme le monde donne. » (Jn 14,27)

« Seulement lorsque l'âme trouve la paix en Dieu elle se sent satisfaite, et l'amour commencera à couler de par le monde » - nous dit Marie, notre Mère. Mère Teresa disait souvent : « Des œuvres d’amour sont des œuvres de paix. » L’amour crée la paix. Il y a tant de trouble parce qu’il y a peu d’amour. Or, Dieu est amour. Le cœur humain, les familles et le monde ont besoin de Dieu comme la terre sèche a besoin de pluie.

Personne n’a aimé Jésus autant que la Mère de Dieu. C’est pourquoi Elle est la meilleure personne pour nous apprendre comment l’aimer. Elle n’a pas égoïstement gardé Jésus pour elle-même, mais L’a porté à sa cousine Elisabeth. Chacun de nous est aussi appelé à recevoir Jésus dans la sainte Communion et à Le porter à notre prochain, à ceux que Dieu a mis sur notre route. Vouloir garder Jésus pour soi signifie Le perdre. Il n’est pas nécessaire de faire de grandes choses, de grandes œuvres ou de miracles sensationnels ou de guérisons. La Mère de Dieu n’est pas grande à cause de grandes œuvres humaines ou des miracles qu’elle aurait accomplis ; elle est devenue grande parce qu’Elle a totalement permis à Dieu de faire sa volonté en Elle et par Elle. Elle s’est vidée totalement afin que Dieu puisse totalement demeurer en Elle. Elle a renoncé à sa volonté et à ses désirs pour que la volonté de Dieu et Ses désirs puissent s’accomplir en nous et dans ce monde - en Elle et par Elle. Si nous voulons l’amour, si nous voulons Dieu, alors sachons que c’est un chemin de sacrifices, un chemin étroit et escarpé qui mène à la vie. Dieu ne veut pas de nous un peu de quelque chose : un peu de prière, un peu de jeûne, un peu de temps, un peu d’argent… Il nous veut tout entier comme dans son Fils Jésus Il nous a tout donné. Dieu est exigent comme Marie, notre Mère, est exigeante ici. Elle est exigeante avec nous parce qu’elle nous aime, parce qu’elle tient à nous. Ne pas accepter ses messages est beaucoup plus facile, mais n’est pas mieux pour autant. Marie, notre Mère, vient aujourd’hui pour dire à toi et à moi que ce monde n’a pas faim de richesses ni d’argent mais d’amour, à savoir de Dieu. Il y a beaucoup de riches qui ont un vrai cœur de pauvre.

La Gospa vient ici dans l’abondance de la richesse de son cœur pour nous donner ce trésor. Commençons à suivre cette voix maternelle, sans attendre que d’autres le fassent, parce que cela pourrait ne pas advenir.

P. Ljubo Kurtovic

Medjugorje 26.9.2002


 
Pour comparaison avec autre linguistique version choisir

Afin que Dieu puisse vivre dans vos cours vous devez aimer.