Commentaire du Message, 25. août 2007

Que votre vie soit un reflet de la bonté de Dieu


 

Message, 25. août 2007 [O]

«Chers enfants, aujourd’hui encore, je vous invite à la conversion. Que votre vie, petits enfants, soit un reflet de la bonté de Dieu et non de la haine et de l’incrédulité. Priez, petits- enfants, afin que, pour vous, la prière devienne vie. Ainsi vous découvrirez en votre vie la paix et la joie que Dieu donne à ceux dont le coeur est ouvert à son amour. Et vous qui êtes loin de la miséricorde de Dieu, convertissez-vous afin que Dieu ne soit pas sourd à vos prières et que, pour vous,il ne soit pas trop tard. C’est pourquoi, en ce temps de grâce, convertissez-vous et mettez Dieu à la première place dans votre vie . Merci d’avoir répondu à mon appel. »

Les paroles maternelles de la Gospa sont des paroles évangéliques exprimées dans un langage simple. Ce message est aussi un éco des paroles de Jésus du début de l'Evangile: «Convertissez-vous et croyez à l'Evangile». La conversion est un processus durable, c'est une relation quotidienne avec Jésus, une écoute quotidienne de sa parole qui est exigeante, qui est la vie du Seigneur Jésus. La Vierge Marie a renoncé à elle-même, soumettant sa volonté à la volonté divine. Notre-Dame n'attendait pas un message de Dieu, mais c'est parce qu'elle a renoncé à sa propre volonté qu'elle a pu comprendre si clairement que Dieu l'invite à être la mère de Son Fils Jésus. Sa vie est devenue la vie de Dieu. Elle est remplie de Dieu et entièrement tournée vers Dieu. Elle est patiente avec nous, car elle sait qu'il n'existe pas une autre voie, plus facile et plus rapide, qui nous conduirait à Dieu et à la paix et la joie que Dieu souhaite nous donner. Ses messages nous révèlent sa décision et son amour maternel qui ne veut que notre bien, le salut de nos âmes et notre communion avec Dieu. Marie est devenue un reflet de Dieu, et c'est pourquoi elle souhaite que notre vie soit elle aussi un reflet de la bonté divine, et non de la haine et de l'incrédulité.

«Priez, petits enfants, afin que, pour vous, la prière devienne vie.» Certains n’aiment pas prier, disent-ils, car ils ne peuvent pas supporter de plonger le regard en eux-mêmes. La prière, ce n’est pas se regarder soi-même, c’est regarder Dieu. Prier, c’est lever les yeux vers le Christ. Ce que je dois faire me sera révélé au fur et à mesure, cela se passera en moi. En découvrant le Christ, je me découvre moi-même. C’est seulement en Jésus Christ que se révèle le mystère de l’homme. Sans avoir connu Jésus, nous ne pouvons pas nous connaître nous-mêmes. Et qui connaît mieux Jésus que la Vierge Marie qui l’a porté sous son cœur, qui l’a élevé et qui a cru en lui jusqu’au bout, jusqu’au pied du crucifix sur la colline du Calvaire. C’est Elle qui nous conduit aujourd’hui vers Jésus à travers le Calvaire jusqu’à la résurrection.

L’Evangile, ce n’est pas du passé. Dieu ne nous a pas aimés une seule fois. Il nous aime chaque jour, à chaque moment de notre vie. Ce moment même est rempli de l’amour et de la présence de Dieu. La Reine de la Paix vient pour nous encourager, pour nous réveiller et pour ouvrir les yeux de notre âme afin que nous ouvrions nos cœurs et rencontrions la source de la vie, de la paix et de la joie, Dieu. Dieu nous conduit vers la vérité par l’amour, et si nécessaire, par la souffrance. Il fait tout pour le salut de nos âmes. Il ne peut pas rester passif et indifférent envers nous, êtres humains qui sommes le couronnement de Son œuvre de création.

Ce temps où la Vierge Marie nous apparaît est un temps de grâce. C’est pourquoi Elle nous dit: «En ce temps de grâce, convertissez-vous … afin qu’il ne soit pas trop tard». Nous sommes libres de réfléchir si à part ce temps de grâce il existe le temps où Dieu nous prive de Sa grâce et retire Sa main tendue. Ecoutons la voix et les paroles de notre mère céleste Marie pour que le salut de l’âme nous soit accordé ainsi que la joie de la vie et pour qu’il ne soit pas trop tard pour nous d’entrer au festin du Royaume.

Fr. Ljubo Kurtović
Medjugorje, le 26 août 2007

Pour comparaison avec autre linguistique version choisir

Afin que Dieu puisse vivre dans vos cours vous devez aimer.