Entrevue avec P. Tomislav - Vingt-cinq ans avec Marie

Other languages: English, Deutsch, Français, Italiano
Cette année est le 25ème anniversaire des apparitions de la Vierge à Medjugorje. Tu as été témoin des événements extraordinaires des premières années. Qu’est-ce qui se réveille aujourd’hui dans ta mémoire, à la lumière de ton chemin personnel et de ton expérience sacerdotale?

Du point de vue de mon passé à Medjugorje, en ce moment il n’y a pas beau-coup de choses qui me reviennent à l’esprit. Depuis 1985, je me suis peu à peu retiré de Medjugorje pour vivre dans la contemplation. Au fur et à mesure que j’entrais dans un rapport plus profond avec Dieu, s’ouvrait la mémoire de mon âme, cet espace où l’Esprit-Saint assumait de plus en plus le rôle d’acteur principal et révélait le Mystère. Dans ce souvenir ce ne sont pas tant les phénomènes de Medjugorje en tant que tels qui sont présents, mais plutôt la vérité divine de Dieu vivant et vrai, de la Mère de Dieu qui est présente en nous et qui opère en nous. C’est là la vérité accueillie par l’Eglise.

Quiconque reçoit une grâce extraordinaire doit la faire fructifier en faveur de l’Eglise. Du reste, les voyants ont dit, à propos de quelques secrets, que lorsque ceux-ci seront révélés, pour beaucoup ce sera tard. Cela veut dire que l’attention est mise sur notre participation à l’action divine en nous, y compris celle qui se manifeste à Medjugorje de façon si extraordinaire.

Quelle est donc la chose la plus importante pour toi par rapport à Medjugorje?

Comme je disais, la mémoire de notre âme enregistre tout; en elle tout est déposé. L’Esprit-Saint nous en révèle graduellement le contenu pour nous porter à la vérité tout entière. Tout est confié à l’Eglise pour que nous soyons accompagnés par Dieu et qu’en nous se développe le dépôt de la vérité divine.

Pour nous tous il est important d’accueillir la Mère de Dieu dans son rapport avec Dieu, dans l’événement sauveur qui s’est réalisé en Elle, dans sa personne. En suivant son exemple et en nous laissant guider par son amour maternel, nous participons à sa glorification. Par son moyen nous concevons le Christ en nous, et en nous Il grandit, s’offre et entre dans la gloire. Par le moyen de Marie très sainte, nous nous insérons dans l’avènement salvateur de Christ. Il s’agit d’un parcours dynamique qui prend tout l’être humain, à tout niveau de son existence et le porte au développement. C’est pourquoi il arrive aussi à le bouleverser et à le renverser, dans un bon sens évidemment. Qui accepte cette action de Dieu et se convertit, se laisse insérer pleinement dans l’avènement du salut opéré par Christ Jésus, le Sauveur, devenant lui-même instrument de l’action divine. Si cela ne se produit pas, l’homme se ferme sur son petit monde, tout en restant croyant.

La Vierge à Medjugorje appelle continuellement à la conversion. Penses-tu que les gens se sont convertis vraiment ?

Les fruits sont si nombreux et si évidents. Si les gens se sont convertis, laissons le Ciel en juger. Dans le message du 25-12-2005, reçu par le voyant Jakov, la Mère dit: « Fils, dans tout ce temps où Dieu m’a permis d’être avec vous, je vous ai continuellement rappelés à la conversion. Beaucoup de vos coeurs sont restés fermés... Commencez à prier. Priez Dieu pour le don de la conversion». Je crois que ces paroles devraient nous faire sérieusement réfléchir

Ne penses-tu pas que le message que tu as cité contienne des accents peut-être trop sévères, qui pourraient en décourager beaucoup qui ont bonne volonté mais se sentent faibles ?

Cela, vraiment pas! Nous faisons erreur parce que nous entrons dans nos peurs et nous cherchons des justifications. S. François d’Assise, à la fin de son existence terrestre disait aux frères: «Frères, repartons à zéro parce que jusqu’ici nous n’avons rien fait» Ce sont des paroles qui ont beau-coup de sens pour nous tous. Qui est ouvert à Dieu, voit toujours devant soi des horizons

nouveaux et reçoit des grâces toujours nouvelles. Il est attiré par le charme de la vie en Dieu et, avec ce même charme vital il attire les autres à Dieu; il les implique et les boule-verse. En ce temps qui est le nôtre où le mal nous harcèle de toute part, Dieu s’attend à ce que ses fils se laissent puissamment impliquer dans sa vie divine, pour qu’ils puissent à leur tour en impliquer d’autres, emporter et détruire le mal et finalement emporter la mort elle-même. Si les croyants restent en dehors de cette action dynamique, ils restent plats, ils n’arrivent pas à la conversion authentique et ils subissent l’agressivité du mal.

Dans le message cité, la Vierge nous invite à prier. C’est la nième invitation après tant d’années qui se répète ponctuellement. Pourquoi ?

Parce que la Vierge reste fidèle à ellemême. Elle indique la route, nous montre les moyens les plus aptes à réveiller en nous la vie divine dans tout son dynamisme. Il n’y a pas de doute que la prière reste le moyen fondamental pour participer activement à la vie de la grâce.

Pourquoi tant de nos prières ne sont pas exaucées, même quand il nous semble que nous demandons des choses bonnes ?

S.Augustin l’explique en disant que les gens prient en restant mali (mauvais), en priant male (mal), en demandant des mala (des choses mauvaises). Cela signifie que, quand nous sommes mauvais, nous prions de façon mauvaise et pour des intentions mauvaises. Nous tournons autour de nous-mêmes, nous voulons impliquer tout et tous, Dieu compris, dans notre besoin égoïste, égocentrique. Dieu se retire de tout cela.

Dans le message du 25-12-2005, que j’ai déjà cité, on lit encore ces paroles de la Vierge: «Fils, Jésus est paix, amour, joie. Décidez-vous donc pour Jésus». La vraie prière élève la personne qui prie, l’introduit dans la vie de Christ, la détachant de l’égoïsme et la rendant participante au dynamisme du salut. C’est cela la prière qui atteint son but.

Pourrais-tu nous dire quelque chose à propos du jeûne auquel la Vierge nous a toujours rappelés et envers lequel beau-coup trouvent des difficultés et des incommodités ?

Il faut comprendre que dans les plans de Dieu, tout est relié de façon harmonieuse. Ainsi le jeûne, indépendamment de la forme que l’on choisit pour le faire, doit aider la personne à sortir de la consommation matérielle et spirituelle, à réveiller la recherche de Dieu, à pousser à la conversion. Aussi le jeûne, comme la prière, est un des moyens indispensables pour arriver à Dieu.

Quel conseil peux-tu nous donner pour progresser dans le cheminement spirituel?

Le but de notre vie est d’entrer dans l’union mystique avec Jésus, entrer dans la plénitude de sa vie. Si nous avons le Fils, nous avons le Père, et l’Esprit-Saint nous guide, comme dit l’apôtre Saint Jean. Si nous nous laissons impliquer et retourner par Jésus-Christ, alors nous devenons son peuple et Lui l’Emmanuel, le Dieu-avecnous. Toutes les apparitions, toutes les grâces qui nous sont prodiguées tendent à nous faire rejoindre ce but.

Si nous cheminons décidés dans cette direction, c’est-à-dire vers l’union totale avec Jésus, alors dans notre vie tout change. La foi, l’espérance, l’amour deviennent dynamiques, capables d’impliquer et de bouleverser les autres. Nous nous insérons ainsi dans l’action de la grâce divine et nous devenons participants du mandat des apôtres, remplis de la puissance de l’Esprit-Saint. Sinon, nous restons dans notre religiosité spirituelle, tournant autour de nousmêmes, de la préoccupation de notre avenir, cherchant à impliquer les autres non en Dieu, mais en nous-mêmes. Nous entrons dans un tourbillon destructif.

Il ne semble pas que le monde aille si bien. Bien des gens sont préoccupés, pessimistes. Penses-tu que, dans le monde, il y ait quelque chose qui change ?

Beaucoup est en train de changer, beau-coup! Dieu est le vrai protagoniste de l’histoire, même s’il nous semble caché. Son action est silencieuse, cachée aux «grands» de la terre. Il transforme tout et ne veut rien endommager. Il permet aussi les crises de l’humanité pour que l’homme cherche Dieu et se convertisse.

Dieu fait des choses merveilleuses même aujourd’hui, souvent à travers les petits, les simples, les plus cachés. Du reste il a toujours fait ainsi dans l’histoire, et aussi dans la vie de la Vierge Marie.

Qu’attends-tu du 25ème anniversaire des apparitions de Medjugorje ?

Un jubilé est toujours un jubilé! Il apporte beaucoup de grâces et ouvre de grands scénarios à l’action divine. Donc j’en attends beaucoup. En particulier je m’attends au réveil du peuple de Dieu dans la prière, la conversion, le jeûne pour être ainsi impliqués par Dieu.

J’espère que chaque croyant comprenne que la scène principale de l’action de Dieu est en lui, dans son âme. Les fruits viendront et dans et autour des personnes. Le peuple de Dieu verra se réaliser ainsi les promesses de Dieu, il verra le salut de l’humanité. Alors des croyants partira l’annonce joyeuse du salut à chaque homme. C’est mon espérance et aussi ma prière à Dieu et à notre Mère.

 


Afin que Dieu puisse vivre dans vos cours vous devez aimer.