Commentaire du Message, 25. septembre 2003

JE DÉSIRE VOUS CONDUIRE AU CŒUR DE MON FILS JÉSUS

Other languages: English, Deutsch, Español, Français, Hrvatski, Italiano, Polski

 
«Chers enfants, aujourd’hui encore, je vous invite à vous rapprocher de mon coeur. C’est seulement ainsi que vous comprendrez le don de ma présence ici, au milieu de vous. Je désire, petits enfants, vous conduire au cœur de mon Fils Jésus. Mais vous résistez et vous ne désirez pas ouvrir vos cœurs à la prière. Je vous appelle à nouveau, petits enfants, ne soyez pas sourds mais comprenez mon appel qui est salut pour vous. Merci d’avoir répondu à mon appel. »

Marie, notre Mère, invite aujourd’hui encore ses enfants qui ont des oreilles à entendre son appel. Elle ne nous appelle ni hier ni demain, mais aujourd’hui, en ce moment qui est le moment le plus important de notre vie. Nous ne pouvons arrêter ni la vie ni le temps. Le temps va vers sa fin ou plutôt vers son nouveau début. Notre Mère veut que nous commencions à nous préparer pour notre éternité. Notre avenir et notre éternité dépendent de notre décision aujourd’hui. Le « aujourd’hui » de Dieu résonne dans toute la Bible jusqu’à nos jours, jusqu’à notre « aujourd’hui » ici par Marie.

Notre Mère nous invite vers son cœur immaculé, saint et maternel. C’est le cœur qui a aimé Jésus, qui a cru en Jésus, avec ce même cœur elle aime chacun de nous. Combien de fois, comme aujourd’hui, elle dit : « Je désire vous conduire au cœur de mon Fils Jésus. » Le chemin qui mène à Jésus est le chemin de la foi et de la prière auxquels Marie nous invite.

Marie connaît bien les désirs et les aspirations du cœur humain. Nous ne pouvons pas tromper notre cœur en lui offrant des choses mortes, nourriture et boisson, confort et plaisir. Nous avons besoin d’une autre nourriture, celle que Dieu nous offre. Nous avons besoin de la parole de Dieu et de son amour. Aujourd’hui encore, l’homme a faim de Dieu, il a faim de l’amour vrai et pur, il recherche cela plus que des choses. Rien qui ne soit pas Dieu ne peut satisfaire l’homme ni combler son vide, le libérer du trouble, de l’esclavage, de la peur et du péché.

Le Catéchisme de l’Eglise Catholique nous enseigne : « Le désir de Dieu est inscrit dans le cœur de l’homme, car l’homme est créé par Dieu et pour Dieu ; Dieu ne cesse d’attirer l’homme vers Lui, et ce n’est qu’en Dieu que l’homme trouvera la vérité et le bonheur qu’il ne cesse de chercher : L’aspect le plus sublime de la dignité humaine se trouve dans cette vocation de l’homme à communier avec Dieu. Cette invitation que Dieu adresse à l’homme de dialoguer avec Lui commence avec l’existence humaine. Car si l’homme existe, c’est que Dieu l’a créé par Amour et, par Amour, ne cesse de lui donner l’être ; et l’homme ne vit pleinement selon la vérité que s’il reconnaît librement cet Amour et s’abandonne à son Créateur. » (CEC 27)

Ce n’est pas seulement l’homme qui désire Dieu ; Dieu, aujourd’hui par Marie, d’une manière toute spéciale ici, désire l’homme. Dieu veut rendre l’homme heureux, bienheureux, comblé, mais il ne le fera pas par force ni avec un bâton, mais avec amour auquel nous sommes invités à ouvrir les portes en pleine liberté.

Le cœur de Dieu a été transpercé. Le glaive de douleur a transpercé le cœur et l’âme de Marie. Le cœur de Jésus et le cœur de Marie ne cessent de saigner et de souffrir à cause de nos péchés : notre blasphème, notre surdité, notre aveuglement, nos résistances et notre refus de les accueillir. Malgré tout, Dieu appelle, parce qu’il ne peut pas se taire voyant sa créature - l’homme - s’égarer.

Dieu ne s’est pas retiré de l’homme ; ne nous retirons pas de Dieu, car ainsi, nous nous retirerions de nous-mêmes et le la vie.

Que - en nous et par nous - se réalise dans le monde et dans notre famille le désir de Marie exprimé dans un de ses messages : « Je désire que mon cœur, le cœur de Jésus et votre cœur se fondent en un cœur d'amour. » (25 juillet 1999)

P. Ljubo Kurtovic

Medjugorje, le 26 septembre 2003


Pour comparaison avec autre linguistique version choisir

Afin que Dieu puisse vivre dans vos cours vous devez aimer.