Commentaire du Message, 25. septembre 2004

Other languages: English, Deutsch, Español, Français, Hrvatski, Italiano, Polski

 
«Chers enfants, aujourd’hui encore, je vous appelle à être amour là où il y a la haine, et nourriture là où il y a la faim. Ouvrez vos cœurs, petits enfants, et que vos mains soient tendues et généreuses afin que chaque créature, à travers vous, rende sans cesse grâce au Dieu Créateur. Priez, petits enfants, et ouvrez votre cœur à l’amour de Dieu ; or vous ne le pouvez pas si vous ne priez pas. C’est pourquoi priez, priez, priez. Merci d’avoir répondu à mon appel. »

En tant que notre Mère, Marie ne peut que nous appeler, nous parler, nous aimer et souffrir avec nous, pour nous et à cause de nous. Elle vient à nous pour parler maternellement à notre cœur. Elle veut que nous ressentions que Dieu existe et que nous fassions l’expérience de Dieu malgré le mal, la haine, les blessures, les doutes et les souffrances que nous connaissons dans notre vie humaine. La Mère vient nous dire que le dernier mot appartient à Dieu. Elle nous dit que ça vaut le peine de croire, de prier, d’aimer, de pardonner et d’être honnête malgré les souffrances passagères que nous pouvons connaître à cause de notre choix de ce qui est bon, honnête, juste et vrai. Marie sait bien qui nous sommes. Elle connaît notre quête et nos chutes. Elle a vécu dans le corps, elle a vécu dans notre monde, mais elle a été revêtue de la grâce, dans laquelle elle veut nous revêtir, nous aussi, en nous appelant à marcher sur le chemin qu’elle a pris. Elle est la meilleure maîtresse, parce qu’elle a gardé dans son cœur les paroles de Jésus, elle a médité ces paroles et tous les événements qu’elle a traversés avec Jésus dans ce monde. Tout cela dans la foi en Dieu et dans l’espérance, espérant contre tout espoir dans les moments les plus difficiles.

Saint Bernard compare Marie à un canal qui conduit l’eau de la source dans toutes les directions, le canal qui "accueillant du cœur du Père la plénitude de la source, offre cette eau à nous". C’est une eau claire et pure, car elle vient du cœur de Jésus Christ, son Fils, notre Seigneur et notre Frère.

Marie, notre Mère, nous appelle à devenir amour, à diffuser l’amour, spécialement là où il y a la haine. Dans son livre "A l’école de l’amour", le P. Slavko Barbaric relate l’expérience de la voyante Marija qui a demandé à la Gospa : "As-tu quelque chose de concret à me dire? "La réponse était : "Je te donne mon amour pour que tu le donnes aux autres. "Selon Marija, c’était pour elle le message le plus beau et le plus difficile. Faire l’expérience de l’amour d’une mère qui t’aime, c’est la plus belle chose qui puisse arriver à un cœur humain. Transmettre et offrir cette expérience de l’amour est toujours difficile. Il n’est pas facile d’aimer les autres comme Marie nous aime. Nous ressentons notre propre impuissance. Le chemin de victoire quotidienne sur notre impuissance, c’est la prière, comme la Vierge Marie nous l’enseigne. C’est le chemin qui nous permet de faire l’expérience de ce qui est le plus beau, et de réaliser ce qui est le plus difficile. L’amour que Marie, notre Mère, nous donne, l’amour auquel elle nous conduit, est le remède contre notre fatigue, notre impatience et notre désespoir. Qui se sait aimé ne peut être menacé par les croix, les maladies, même pas par la mort. Le succès ne le rend pas orgueilleux, l’échec ne le pousse pas au désespoir.

Ecoutons Marie, notre Mère, pour apprendre la sagesse et la maturité. Ecoutons les paroles de la Mère pour apprendre que ça vaut la peine de passer notre temps avec Dieu, de "perdre" quelque chose pour recevoir de Dieu davantage. Aujourd’hui encore, nous avons besoin de courage pour croire aux paroles de la Mère. Seulement ainsi pourrons-nous entrer dans la mentalité de l’Evangile, cet Evangile que - par ses apparitions - la Vierge Marie ressuscite ici dans les cœurs qui s’ouvrent et qui croient à l’amour de Dieu.

P. Ljubo Kurtovic
Medjugorje 26.9.2004


Pour comparaison avec autre linguistique version choisir

Afin que Dieu puisse vivre dans vos cours vous devez aimer.