Commentaire du Message, 25. avril 2007

CE TEMPS OÙ JE SUIS AVEC VOUS EST UN TEMPS DE GRÂCE

Other languages: English, Čeština, Deutsch, Français, Hrvatski, Italiano, Polski, Slovenčina

 

Message, 25. avril 2007 [O]

«Chers enfants, encore aujourd’hui je vous appelle à nouveau à la conversion. Ouvrez vos coeurs. Ce temps où je suis avec vous est un temps de grâce, faites-en bon usage. Dites : « C’est le temps pour mon âme ». Je suis avec vous et je vous aime d’un amour incommensurable. Merci d’avoir répondu à mon appel. »

La Vierge Marie , Reine de la Paix , nous appelle aujourd’hui encore à la conversion. Il s’agit du message le plus important de la Gospa qui retentit ici, dans cet endroit, tel l'écho des paroles de Jésus de l'Evangile. Car la Gospa ne nous dit rien d'autre que ce que nous dit Jésus dans l’Evangile. Elle ne vient pas pour nous apprendre une science nouvelle, mais veut nous réveiller afin que nous prenions au sérieux la parole de Jésus et la mettions en pratique dans notre vie.

La présence de la Gospa , ses apparitions et les messages qu’elle nous adresse dans ces temps représentent une grâce que Dieu nous accorde. Dans la vie, il nous arrive de n’apprécier la valeur des choses qu’après les avoir perdues. Il en est de même en ce qui concerne la santé. Nous n’apprécions son importance qu’après être tombés malades. La Gospa ne veut pas que nous restions tristes de ne pas avoir fait un bon usage de ce temps de grâce qui nous est accordé.

Nous vivons dans le temps qui nous est accordé, qui coule, qui nous emporte. C’est pourquoi le temps est précieux et nous devons le remplir avec quelque chose. Le temps peut être vide ou rempli. Tu peux rater ta journée et le temps que tu vis dans des errements, perdre ton temps dans des choses superficielles, les boums après lesquelles il reste le vide. Ton avenir dépend de ce avec quoi tu remplis ton temps. Le temps, c’est comme un récipient que l’on te donne. Si tu mets dedans une bonne action, ou la prière qui te libère de la peur ou de la dépression, alors ton temps sera rempli de beauté et de lumière et ton avenir est assuré.

Ce serait une erreur dans la vie de regarder sans cesse en arrière et de s’attacher à ce qui était mauvais ou négatif. Nombreux sont ceux qui passent leur vie à réfléchir sur le passé et à s’inquiéter pour l’avenir, si bien qu’ils ne vivent jamais dans l’aujourd’hui. C’est aujourd’hui que tu peux décider de faire du bien à toi-même et à ton âme. C’est aujourd’hui que tu peux commencer à prier audacieusement, à croire et à confier à Dieu ta journée et ta vie. C’est aujourd’hui que tu peux commencer le travail que tu reportais ou l’obligation qui t’attend et que tu hésitais à remplir. C’est aujourd’hui que tu peux regarder dans ton cœur et y reconnaître une profonde nostalgie de Dieu. C’est aujourd’hui que tu peux enrichir ta journée et le temps que tu vis. Nous vivons une seule fois sur cette terre, comme sur une scène. Le jour d’aujourd’hui t’est donné une seule fois. Il ne reviendra plus. Les choses que tu omets de faire aujourd’hui, tu ne pourras pas les faire revenir. C’est aujourd’hui - et non pas après la mort - que nous nous décidons pour l’éternité. Si nous nous décidons aujourd’hui pour Dieu, pour la justice, pour la vérité et pour la bonté, alors nous en jouirons dans l’éternité. Le temps est un don grâce auquel nous pouvons s’élever vers la plénitude que Dieu nous a destinée.

Notre mère céleste Marie souhaite que nous rencontrions et que nous connaissions son fils Jésus qui est le seul à pouvoir nous apporter la vraie paix et la vraie joie. La mère Marie a vécu sa vie sur cette terre et est restée fidèle à Dieu jusqu’au bout. Elle n’est qu’un être humain, comme nous, mais elle s’est élevée si haut et souhaite que nous soyons là où elle est. Son cœur est tourné vers Dieu et vers l’homme. Elle n’est pas indifférente et ne peut pas ne pas réagir, elle nous appelle et répond à nos cris de détresse, elle intercède pour nous auprès du Père céleste. Elle vient à nous comme une mère et une amie pour panser nos plaies et nous conduire à son Fils.

Fr. Ljubo Kurtović
Medjugorje, le 26 avril 2007

Pour comparaison avec autre linguistique version choisir

Afin que Dieu puisse vivre dans vos cours vous devez aimer.